Posts Tagged ‘consommation de textile et d’habillement’

h1

Let it buy

9 janvier 2010

To buy or not to buy ? Telle est la question que se pose Steve Lopez, journaliste au LA Times, cet après-midi de décembre 2009 devant une paire de jeans à 228 dollars de la très chic boutique Bloomingdale’s du Beverly Center.

Le bon patriote américain doit-il consommer pour contribuer à relancer l’économie de son pays ou bien mettre son argent de côté pour subsister en cas de perte d’emploi ? Déconcerté par les signaux discordants venant des experts et des politiques, notre journaliste se tourne vers Christopher Thornberg, consultant et conseiller en chef du Contrôleur d’Etat de Californie. Des doctes propos tenus par l’économiste, allant de la dérégulation persistante des marchés financiers au déficit abyssal de la balance commerciale américaine en passant par le taux d’endettement toujours plus vertigineux du consommateur, je ne retiendrai que la conclusion, magnifique et frappée du sceau de la sagesse : «Ce n’est probablement pas la meilleure période pour dépenser de l’argent que tu n’as pas, en achetant un truc dont tu n’as pas vraiment besoin». Une hauteur de vue à faire pâlir d’envie feu notre Mère Denis et qui pourrait bien nous faire défaut dans les jours qui viennent lorsque mes compatriotes et moi nous précipiterons dans nos magasins préférés à l’affût de quelques bonnes remises.

Cette semaine a en effet été donné le coup d’envoi des soldes d’hiver, temps fort d’une valse enivrante de remises, rabais, promotions et ventes privées qui se sont succédé ces derniers mois. Après l’année noire que vient de connaître la consommation française de textile et d’habillement – pour mémoire, une dégringolade de 9% en valeur au troisième trimestre 2009 et une chute estimée à 4% sur l’année – on peut se demander si ce phénomène de rabais permanents, avantageux au premier abord pour le consommateur puisqu’il ne paye plus jamais le prix fort, lui est finalement favorable sur le long terme. Selon Gildas Minvielle de l’IFM, la baisse en valeur de la consommation a contribué au désastre qu’a connu l’amont de la filière textile cette année avec une production française en chute de 25 %. Alors, que faire ? Rester chez soi regarder tomber la neige derrière ses fenêtres ou foncer dans les magasins pour participer à l’écoulement des stocks de nos distributeurs, confectionneurs, tisseurs? Vaste question qui nous ramène aux préoccupations de notre Angeleno…

Pour être tout à fait honnête, je me dois de préciser qu’avant d’aller interroger son prévisionniste préféré, Steve Lopez avait de son propre chef remis les jeans sur leur présentoir, les jugeant abusivement chers…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :