Posts Tagged ‘taxe sur les chiens’

h1

Temps de chien

19 novembre 2009

J’habite une résidence peuplée d’amis des chiens ; sur quatre étages, on dénombre en moyenne quatre chiens par palier.

C’est assez connu, les chiens en général s’expriment en aboyant. A l’étage où je me trouve, les aboiements se déclenchent au premier quart de tour de clé dans le canon de la serrure de ma porte, une sorte de bronca quotidienne qui devient pesante voire oppressante. Je suis donc devenue résolument opposée à l’élevage du chien en appartement et en ville.

Toujours à l’affût de solutions innovantes en matière de relance économique, j’ai été récemment interpellée par la lecture dans Le Point.fr de ce billet de Jacques Marseille (pardon, encore lui…) évoquant l’idée d’une taxe sur les chiens. Bien qu’en matière de relance, toute idée soit bonne à prendre, je crains qu’il ne faille malheureusement renoncer à cette éventuelle manne pour le redressement économique de notre pays. En effet, de récentes statistiques issues d’une enquête Facco-TNS Sofres 2008 publiée sur Facco.fr indiquent une baisse persistante du nombre de chiens en France, 7,8 millions en 2008 dont, qui plus est, seulement 60% sont des chiens citadins…

Non. Pour tenter de relancer la consommation française, il faut peut-être plutôt encourager des initiatives telles que celle de cette jeune styliste lyonnaise qui, après avoir séjourné aux Etats-Unis, se lance dans le business du prêt à porter pour chien (dépêche AFP du 11/11/09 reprise par FashionMag.fr).

A première vue, le pari peut sembler risqué car on croit savoir que les Français et les Américains ne partagent pas les mêmes habitudes de consommation ; cependant, à y regarder de plus près, un certain nombre d’indices me conduisent à penser que Céline Boulud a toutes ses chances d’apporter sa modeste contribution à la relance du secteur textile français.

En effet, quelques investigations sur le sujet m’ont permis de découvrir que nous pratiquions chez nous l’astrologie canine (oui, je l’avoue, je suis même allée consulter le profil du chien verseau pour m’assurer qu’il était tout de même un peu différent du mien…) ; j’ai fait connaissance avec une discipline nouvelle baptisée doggy dancing et découvert qu’il existait un annuaire plutôt bien fourni de praticiens comportementalistes spécialisés dans les relations de l’homme et du chien; et tant d’autres choses encore…

Ces découvertes me paraissent indiquer que le projet de Céline Boulud porte en lui les promesses d’un business florissant, c’est là tout le mal qu’on lui souhaite. Elles pourront peut-être conduire certains parmi nous à flairer de nouvelles pistes au cours de leur recherche d’emploi, qui sait?

Quant à me faire envisager mes rapports de voisinage sous un autre angle…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :